Randonner en hiver dans les Rocheuses Canadiennes - Marie Naudon

Randonner en hiver dans les Rocheuses Canadiennes

Randonner en hiver dans les Rocheuses Canadiennes

Lors des premières chutes de neiges, des premières températures négatives, on a tendance à mettre l’équipement de randonnée au placard le temps que l’hiver passe. Pourtant, avec le bon équipement et les bonnes informations, on peut continuer à explorer les sentiers pédestres en toute sécurité.

Bien s’équiper pour le froid : 

Si tu ne connais pas la technique de l’oignon, tu dois l’adopter maintenant. C’est la technique de superposer plusieurs couches de vêtements afin de retirer au fur et à mesure les couches pour s’adapter aux conditions climatiques.

Pour le haut, je te conseille de porter comme première couche un t-shirt en mérinos, un vêtement respirant afin de favoriser l’évacuation de la transpiration et éviter de trop transpirer. 

En deuxième couche, tu peux prendre une polaire ou un duvet / doudoune synthétique ou en plume afin de te garder en chaud. 

La dernière couche doit être un coupe-vent imperméable afin de protéger des intempéries.

Se couvrir les extrémités avec des gants, un bonnet, un tour de coup (Buff) et des chaussettes en mérinos. 
Des chaussures de randonnées prévues pour l’hiver, c’est-à-dire, imperméables et chaudes. Sans oublier, des bâtons et des crampons. Privilégier les crampons à glace (avec des piques) qui ont une meilleure adhérence que ceux pour la ville. 
Dans le sac a dos, ajouter une paire de moufles, une polaire en plus, des chauffrettes, un thermos avec une boisson sucrée chaude, de l’eau et des snacks. 
Selon la profondeur de la neige, les raquettes peuvent étre nécessaire. Cependant, lors d’ascession abrupte, je trouve que les crampons sont plus pratiques. 

Étudier le sentier et les conditions :

Il ne faut pas sous-estimer la neige, une randonnée qui te parait facile en été peut être très difficile en hiver. 

Si tu privilèges les sentiers populaires, la neige aura tendance à être tassée sur le sentier (tout dépend des dernières précipitations). 

Les groupes Facebook peuvent être une source d’information utile. Attention à bien faire ses recherches de son côté également.

Procure-toi la carte du sentier, différentes applications te permettent d’avoir le tracé du sentier : Alltrails, Mapsme. Le balisage est soit inexistant à l’origine ou disparaît en hiver. 

Dans les Rocheuses canadiennes, le risque d’avalanche est très élevé. Si tu n’as pas les compétences requises dont la formation aux techniques d’avalanche AST 1 et AST 2 et l’équipement, je te déconseille de t’aventurer sur le sentier. Peu importe si tu vois que certaines personnes l’ont fait sans avoir les compétences requises, ne t’y rends pas et attends l’arrivée de l’été.

Je te conseille fortement de consulter ces sites pour savoir si la randonnée choisie est exposée : Fatmap et Avalanche Canada.

La météo

Ne négligez pas la météo, elle peut être imprévisible et en montagne, elle change vite. N’oublie pas de prendre en compte le vent : avec du vent, un -5 degrés peut se transformer en – 15°.

S’écouter :

Pour n’importe quelle raison, que ce soit la météo, ta condition physique du jour ou celle de tes coéquipiers, les conditions du terrain, il se peut que tu devras faire demi-tour. Je suis la première à être frustrée par ce genre de décisions mais cela ne sert a rien de mettre sa vie en jeu pour avoir la fierté d’atteindre le sommet. Tu pourras toujours retenter un autre jour avec de meilleures conditions.

Il faut également toujours prévoir un plan B au cas où. 

Quelques randonnées possibles en hiver :  

Little Lougheed en vidéo réalisée par C’est notre monde :

Rendez-vous sur Hellocoton !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial